Accueil > Tourisme > Découverte du patrimoine > Patrimoine à découvrir

Patrimoine à Découvrir

GRAND-FOUGERAY - SON CHATEAU

 

 

Grand-Fougeray est une petite cité historique dont la vie agitée est liée à la présence de son château et au rôle de ce dernier pendant plusieurs siècles dans les guerres opposant successivement les Français, Les Normands, Les Anglais, Les Bretons.

 

Les recherches effectuées dans les archives par nos historiens locaux Jacques et Jean-Jacques BLAIN nous éclairent sur les faits historiques en rapport avec le château et sur l’architecture de ce dernier. 

  • Il n’existe pas de preuves de l’existence d’un château avant le XIVème siècle, ni sur le site ni dans les textes. Il est pourtant vraisemblable qu’une famille LE BŒUF possédait au XIème siècle un premier château fort transmis par alliance aux RIEUX en 1235.

    Cette famille possédera la Châtellerie de Fougeray jusqu’en 1424.
     

    Le Château dont il ne reste aujourd’hui qu’un donjon, date sans doute de la fin du XIIIème ou du début du XIVème siècle et sa construction est attribuée à Jean de RIEUX, Maréchal de France.

    Il était l’une des plus importantes forteresses de Bretagne protégée par neuf tours et dotée de l’énorme donjon, vestige très largement visité pendant la période estivale.

    Il faisait surtout partie de toute une chaîne de places fortes s’étendant de la Manche à l’Atlantique (Fougères, St Aubin du Cormier, Vitré, La Guerche, Châteaubriant, Ancenis, Machecoul) et aurait donc un rôle stratégique plus large que la simple protection de la seigneurie de Fougeray.

     

    En 1598, à la fin des guerres de religion, le Château fût démantelé a la demande des Etats de Bretagne qui souhaitaient la démolition de plusieurs places fortes de la Province afin de favoriser la paix civile.

    Reconstitution du château-fort avant son démantèlement (dessin de Mr Jean Jacques BLAIN)

     

    Des actes de 1679 et 1747 décrivent ce qui reste du château, laissant paraître que plusieurs constructions étaient encore debout à cette époque.
     
    Au XVIIIème, vers 1750, les ruines furent rasées par la famille LOCQUET DE GRANVILLE, à qui l’on doit le magnifique arborétum situé de l’autre côté de l’étang du château.
  • Seul vestige du château, il est construit en moellons du pays et mesure 30 mètres de haut pour 13 mètres de large.

    Le donjon se termine par une couronne mâchicoulis surmontée d’un chemin de ronde bordée de merlons à arcature trilobée. L’épaisseur des murs entre 5 et 6 mètres, a permis, dès l’origine d’aménager à chaque niveau des salles secondaires pourvues de cheminée et de latrine. Le donjon est accosté sur toute sa hauteur d’une petite tourelle contenant l’escalier.

    Deux écussons accolés surmontent une des ouvertures du Donjon et pourraient représenter les armoiries de Guillaume RIEUX et de Nicole LE BŒUF à qui l’on attribue la construction de cette imposante bâtisse implantée dans une « châtellenie d’ancienneté » qui relevait directement du roi et possédait un droit de haute justice. 

       

     Tour Duguesclin

    Ce donjon de six niveaux est semble t-il une des plus belles tours féodales de Bretagne. 

     

    TOURISME - LOISIRS

     Le Donjon, connu sous le nom de Tour DuGuesclin, est ouvert au public pendant la période estivale. Il est un lieu d'expositions et de spectacles particulièrement apprecié, mis en valeur par un magnifique arborétum, rendez-vous de nombreux promeneurs tous les jours de l'année.

  • En 1341, à la mort de Jean de Rieux puissant seigneur de Fougeray, le trône ducal de Bretagne provoque de nombreuses convoitises, origines de conflits qui durèrent plusieurs années.
     
    Cette guerre de succession fut une guerre civile opposant les parties des grands seigneurs et du clergé favorables au roi de France et celui de la petite noblesse et les paroissiens des pays bretonnants qui bénéficiaient du soutien d’Edouard III d’Angleterre. Elle rejoignait aussi la guerre de Cent Ans dans ses hostilités franco-anglaises.

    La suite nous est ainsi narrée par nos historiens locaux :


         

    Prise du château par du Guesclin

     

    « Dans la région, les Anglais conquirent avant 1350, Fougeray, Blain, Château Blanc sur la Vilaine en Guipry » et installèrent une garnison à Fougeray.

    Bertrand Du Guesclin, alors chef d’une petite bande armée cachée dans la forêt proche (la forêt de Teillay s’étendait alors jusqu'à Fougeray) entreprit en 1350 (ou 1354 selon les sources) de prendre, par ruse le château afin de «bouter» les Anglais hors de la forteresse.
     

    « Apprenant que le commandant de la garnison venait de quitter Fougeray pour une expédition, Du Guesclin se mit en embuscade avec ses gens. Il en choisit alors trois des plus braves avec lesquels il se travestit en bûcheron.

    Ayant chargé un fardeau de bois, ils s’avancèrent dans cet équipage à la porte du château. Du Guesclin avertir alors le portier du château qu’il venait apporter du bois de chauffage. Le portier descendit leur ouvrir avec trois hommes mais le pont baissé, les quatre prétendus bûcherons jetèrent leurs charges de manière a bloquer la porte et choquèrent les soldats avec les armes qu’ils avaient cachés sous leurs habits.

    Trois des quatre soldats ennemis furent neutralisés par Du Guesclin et ses compagnons, le quatrième s’échappant pour donner l’alarme au reste de la garnison. Le troupes de Du Guesclin qui attendaient, cachées à l’extérieur, se précipitèrent et le combat continua à l’intérieur du château. Du Guesclin fit d’ailleurs refermer le pont-levis afin que le commandant ne puisse secourir sa garnison.

    Le combat fût acharné et, bien que Du Guesclin eut été blessé à la tête, les Anglais cédèrent ».

     

    Cet évènement fût le premier exploit de guerre de Du Guesclin qui fut élevé à la dignité de connétable de France en 1370.